DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Russie rejette les critiques européennes sur des irrégularités électorales

Vous lisez:

La Russie rejette les critiques européennes sur des irrégularités électorales

Taille du texte Aa Aa

La Russie pourrait contribuer à renflouer les caisses de la zone euro via le FMI. En se gardant bien d’annoncer un montant, le président Dmitri Medvedev l’a annoncé à l’issue du sommet Union européenne-Russie. Cela n’a pas empêché les Européens de revenir sur les accusations de fraudes aux législatives russes du 4 décembre par la voix du président du Conseil, Herman Van Rompuy :

“Nous sommes inquiets des irrégularités et du manque d‘équité rapportés par les observateurs et le public russe. Et nous sommes inquiets à propos de la détention de manifestants.”

Mercredi déjà, le Parlement européen avait fait le même constat et demandé de nouvelles élections. D’où cette réponse acerbe du président russe :

“Je n’ai pas de commentaire à faire puisqu’il s’agit de nos élections. Le Parlement européen n’a rien à voir avec cela. Il peut dire ce qu’il veut, je ne commenterai pas parce que ça n’a aucun intérêt pour moi. Mais hier, notre Parlement russe, les différents partis – à la fois de la majorité et de l’opposition – ont fait part d’un profond désaccord avec la position du Parlement européen. Le Parlement européen devrait s’occuper des problèmes européens, et il y a en a beaucoup. Ma position n’a pas changé. “

Ce sommet aura tout de même permis de progresser sur la voie d’une suppression des visas entre la Russie et l’Union, bien qu’aucune date ne soit encore fixée.

“ Dmitri Medvedev a dû faire face aux responsables européens qui, il y a quelque temps encore, voulaient croire à son discours libéral “, conclue notre correspondant à Bruxelles. “ Aujourd’hui, ils n’observent pas de progrès démocratiques majeurs et attendent le prochain jeu de chaises. Au prochain sommet conjoint, c’est très probablement Vladimir Poutine qui représentera la Russie. “