DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Poutine accuse l'Occident de fomenter la contestation

Vous lisez:

Poutine accuse l'Occident de fomenter la contestation

Taille du texte Aa Aa

Vladimir Poutine accuse les Occidentaux d‘être derrière les manifestations qui contestent le résultat des législatives dans son pays.

L’homme fort de la Russie a profité de la session annuelle des questions-réponses à la télévision pour confirmer qu’il nommerait Dmitry Medvedev premier ministre s’il est élu président. Les deux hommes vont donc bien à nouveau échanger leurs rôles.

Lors du show télévisé marathon, qui a duré plus de 4h30, Poutine a aussi renoué avec ses accents anti-américains: “Les gens n’en peuvent plus de subir le diktat d’un seul pays.” a-t-il déclaré. “Vous avez parlé d’une alliance avec les Etats-Unis. Nous aussi nous aimerions être un allié des Etats-Unis. Mais ce que je vois maintenant, et ce dont j’ai parlé à Munich, ce n’est pas une relation d’alliés. Parfois j’ai l’impression que l’Amérique n’a pas besoin d’alliés, mais de vassaux.”

Pour la première fois cette année, Vladimir Poutine a été confronté à des questions gênantes de la part de téléspectateurs sur les fraudes électorales.

Le 4 mars prochain, pour les présidentielles, il aura en face de lui l’homme d’affaire milliardaire Mikhail Prokhorov.

Celui-ci a promis aujourd’hui que son premier geste, s’il est élu, serait de grâcier l’autre milliardaire Mikhail Khodorkovsky. L’ancien PDG de Ioukos est emprisonné depuis 2004 pour évasion fiscale. Depuis, il est devenu un opposant politique à Vladimir Poutine.