DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rétromachine : Andreï Shakarov recouvre la liberté

Vous lisez:

Rétromachine : Andreï Shakarov recouvre la liberté

Taille du texte Aa Aa

Le 19 décembre 1986 le scientifique et dissident soviétique Andreï Shakarov recouvre la liberté après avoir passé huit ans en exil à Gorki.

Physicien nucléaire de profession, Shakarov participe à l’élaboration de la première Bombe H dont il est considéré comme un des pères. Conscient des dérives politico-industrielles dont la technologie nucléaire fait l’objet, il entame dès les années 1960 un combat contre sa prolifération et se lance au même moment dans la défense des droits de l’Homme.

Malgré son prix Nobel de la Paix, obtenu en 1975, ses prises de positions et les critiques envers son gouvernement lui valent d’être forcé à l’exil. Pendant cette période il continue son combat, via des télégrammes clandestins et en rédigeant ses mémoires (dont les manuscrits lui seront dérobés trois fois). Libéré par Gorbatchev, Andreï Shakarov met à profit sa liberté de parole retrouvée. Il devient un symbole pour la population auprès de qui il est très populaire.

Un an avant sa mort, le Parlement Européen créé le « Prix Shakarov pour la liberté de pensée », remis chaque année autour du 10 décembre.

D’autres 19 décembre : Edison dépose le brevet du phonographe (1877) ; début de la guerre d’Indochine (1946) ; Charles de Gaulle devient le premier président français élu au suffrage universel (1965) ; en Lybie, 5 infirmière bulgares et un médecin palestinien sont condamnés à mort pour avoir infecté 400 enfants du virus du SIDA dans les années 1990 (2006)

Né(e)s un 19 décembre : la chanteuse française Edith Piaf (1915), l’actrice française Béatrice Dalle (1964), l’actrice américaine Alyssa Milano (1972), le footballeur français Karim Benzema (1987)