DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE : Vers une politique d'asile commune

Vous lisez:

UE : Vers une politique d'asile commune

Taille du texte Aa Aa

Avec l’ ISPI – l’Institut d’études en politique internationale
Avec le PEJ – le Parlement européen des Jeunes

“Bonjour, je m’appelle Kristina et je suis ukrainienne. Voici ma question : dans la mesure où la mondialisation affecte tous les mouvements migratoires, quelle va être la prochaine étape de la politique européenne d’immigration ?

Sami Andoura, Chercheur senior au cercle de réflexion Notre Europe à Paris :

“Ce qu’il faut garder en tête, c’est qu’une des réalisations majeures de l’Union européenne, c’est son espace de libre circulation des personnes. Cet espace implique de développer une réponse face aux défis extérieurs que sont l’immigration clandestine, mais aussi l’immigration des travailleurs vers l’Union européenne. Et on a vu que cela causait des tensions extrêmes, notamment après les événements … les révoltes arabes en Tunisie, en Libye, avec certaines vagues d’immigration venant vers l’Union européenne. Et là, on se rend compte que l’Europe reste divisée.

Face à une société européenne vieillissante, tout d’abord, il va falloir se rendre compte qu’on aura

besoin d’une main d’oeuvre immigrée venant de ces pays-là, donc ce serait une bonne chose. Il faut voir l’immigration comme une chose positive.

Néanmoins, face à des afflux massifs d’immigration incontrôlée, potentiellement, il faut que l’UE arrive à avoir une réponse coordonnée et celle-ci doit reposer sur la solidarité des Etats, par exemple quand il y a des réfugiés politiques qui doivent être répartis entre les différents Etats membres de l’UE.

Et puis, il y a une autre étape importante qui est d’aller vers une politique commune d’asile. On se rend compte – d’autant plus avec les conflits politiques qui émergent dans notre voisinage proche – qu’il faut une réponse commune aux défis d’asile politique en Europe.

Pour le moment, on a des politiques nationales divisées, on n’a pas une réponse coordonnée, ni même une vision commune de ce qu’on voudrait faire ensemble. Et cela menace ce qu’on a réalisé à l’intérieur, c’est-à-dire l’espace Schengen, cet espace de libre circulation des personnes.”

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question, rendez-vous sur notre site internet (euronews.net/u-talk).