DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vaclav Havel, une grande figure du XXe siècle

Vous lisez:

Vaclav Havel, une grande figure du XXe siècle

Taille du texte Aa Aa

Vaclav Havel naît à Prague en 1936, peu de temps avant l’occupation de la Tchécoslovaquie par l’armée du IIIe Reich.

Les Soviétiques libèrent le pays en 1945 et prennent le pouvoir trois ans plus tard, lors d’un coup d’Etat. Issu d’une famille de la haute bourgeoisie, le jeune Vaclav est taxé “d’ennemi de classe” et doit tirer un trait sur des études à l’Université.

Il se réfugie alors dans l‘écriture et dès 1956, il publie des poèmes et des pièces de théâtre.

Il épouse en 1964 Olga Splichalova, et profite du vent de libéralisation qui souffle sur le pays. Ses premières pièces, qui égratignent l’idéologie communiste, sont jouées dans des théâtres de Prague.

Mais le socialisme à visage humain aura été de courte durée ; en 1968, les chars soviétiques mettent un terme au Printemps de Prague.

La verve satirique de Havel est censurée, ses pièces interdites. Le jeune auteur militant écrit six essais politiques. Il est arrêté, il passera cinq années en prison.

L’URSS de Brejnev impose sa normalisation à Alexander Dubcek et à la Tchécoslovaquie…

Après 21 ans de domination soviétique, Vaclav Havel devient l’emblème de la libéralisation de son pays et de la Révolution de Velours en 1989.

Il est élu président de la Tchécoslovaquie communiste par le parlement, puis choisi par le peuple lors d‘élections libres, un an plus tard.

La chute du communisme entraîne le réveil des nationalismes. En 1992, les manifestations pacifiques se multiplient pour demander la séparation des Tchèques et des Slovaques.

Vaclav Havel démissionne. Il ne veut pas de cette partition.

Mais il reste un président apprécié. La population le plébiscite donc une nouvelle fois en 1993… Il est élu pour cinq ans président de la nouvelle République Tchèque, et se trouve de nouveau associé à la marche du monde, ici avec Bill Clinton et Lech Walesa.

1996, année noire pour Vaclav Havel, qui perd son épouse, victime d’un cancer. La même année son état de santé se détériore. Il est opéré en décembre d’un cancer du poumon.

Rétabli mais toujours fragile, il poursuit néanmoins ses activités politiques. Réélu à la présidence en 1998, Havel soutient l’adhésion de son pays à l’Otan. Elle sera effective un an après dès 1999.

Son état de santé s’aggrave de nouveau la dernière année de son mandat présidentiel… En 2002, il est rapatrié d’urgence de France avec sa nouvelle femme, l’actrice Dagmar Veskrona.

En février 2003, c’est son ancien premier ministre, Vaclav Klaus, qui lui succède à la tête de la République Tchèque.

Le pays continue son rapprochement avec l’Union européenne : la population valide l’adhésion par référendum et la République Tchèque devient pays membre en mai 2004.

Quarante ans après le Printemps de Prague, Vaclav Havel reste l’un des symbôles de la dissidence… en 2008 il tient à marteler son message de liberté, malgré une hospitalisation pour une arythmie cardiaque : “Nos opinions nous obligent à être solidaires des dissidents des pays où il existe toujours un pouvoir plus ou moins autoritaire”.

Poète, homme politique et icône de la Révolution de Velours, Vaclav Havel est entré de son vivant dans l’Histoire. Il lègue en héritage son sens aigü de la dissidence.