DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kim Jong-Un, "le Grand successeur"

Vous lisez:

Kim Jong-Un, "le Grand successeur"

Taille du texte Aa Aa

Le “Grand successeur” de Kim Jong-Il. Voilà comment les médias d’Etat désignent aujourd’hui son plus jeune fils connu, Kim Jong-Un, formé à lui succèder. Un jeune homme, de 30 ans environ. Passé par l‘école internationale de Berne en Suisse, où il aurait étudié l’anglais, l’allemand et le français. Il a ensuite étudié la science militaire à son retour en Corée du Nord.

La propagande officielle le cite pour la première fois il y a un an, et les doutes subsistent sur sa vraie biographie. Sa mère était une danseuse, décédée aujourhdui.

Que pouvons-nous attendre de lui?

Rory Medcalf, directeur du Programme de la sécurité internationale asiatique au Lowy Institute:

“Je ne pense pas que nous pouvons attendre de sa part de grands progrès ou un sens important des réformes. En partie parce qu’il aura besoin de prouver sa force, sa dimension de leader. Ironie du sort, cela arrive à un moment où la Corée du Nord commençait à négocier une nouvelle donne” .

En Octobre 2010, quelques jours seulement après avoir été promu général, Kim Jong-Un

assistait aux côtés de son père au défilé militaire organisé pour le 65e anniversaire du parti communiste nord-coréen, et la communauté internationale de pressentir que Kim Jong-Il avait organisé sa succession.

Tomohiko Taniguchi, ancien conseiller au ministère japonais des Affaires étrangères:

«Il vaut mieux se préparer à toutes les éventualités, car tout peut arriver à partir de maintenant, le processus de succession est loin d’avoir été sûr et mature, et même si nous avons un héritier présumé, il n’est pas du tout acquis que Kim Jong-Un va succèder sereinement à son père “.

L’année dernière, on l’a vu aux cotés de son père lors de sorties publiques, mais il n’a jamais prononcé de discours et reste un inconnu chez les Nord-Coréens.

Le rôle que vont lui concèder les piliers du régime reste flou, au moment ou le jeune homme doit encore assurer ses liens avec l’armée et le Parti des Travailleurs nord-coréen. Kim Jong-Un est désormais à la tête de la seule dictature communiste héréditaire au monde, et le nouveau propriétaire de l’arsenal nucléaire du pays…