DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'accord d'association UE-Ukraine suspendu à l'affaire Timochenko

Vous lisez:

L'accord d'association UE-Ukraine suspendu à l'affaire Timochenko

Taille du texte Aa Aa

C’est le message qu’ont fait passer les dirigeants européens à Kiev lors du sommet bilatéral. Ils veulent aller le plus vite possible, mais cela dépendra des progrès de l’Ukraine en matière de démocratie.

Euronews a demandé à José Manuel Barroso, le président de la Commission Européenne, si l’on pouvait considérer l’Ukraine comme un état de droit.

“C’est un Etat qui fait des progrès dans ce sens et nous sommes en train de travailler pour consolider les réformes, c’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui pour faire tout pour que l’Ukraine puisse consolider l‘état de droit” a-t-il répondu.

Le président ukrainien, Viktor Ianoukouvitch, lutte contre deux factions à l’intérieur de son propre camp, l’une qui souhaite pousser le pays vers la Russie, et l’autre vers l’Union Européenne.

“L’intérêt de l’Ukraine est de trouver un certain équilibre dans ses relations avec l’Union Européenne et la Russie.” explique le président du centre d‘études politiques Penta. “Cependant, la priorité est donnée à l’intégration européenne. En ce qui concerne le gaz, cela pousse plutôt l’Ukraine vers l’Europe. L’Ukraine espère que l’Europe sera son alliée dans les relations gazières avec la Russie.” conclue-t-il.

Sur ce sommet planait l’ombre de Ioulia Timoschenko, l‘égérie de la révolution orange, condamnée en octobre à 7 ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de contrats gaziers signés avec la Russie.