DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pouvoir militaire égyptien accusé par l'opposition et les occidentaux

Vous lisez:

Le pouvoir militaire égyptien accusé par l'opposition et les occidentaux

Taille du texte Aa Aa

Les pressions se multiplient face à la répression sanglante de la contestation notamment place Tahrir. L’Onu dénonce un usage excessif de la force en particulier contre les femmes.

Au moins 12 personnes ont été tuées et une centaine d’autres blessées depuis quatre jours dans le centre du Caire.

Certains manifestants accusent ouvertement le pouvoir militaire d’utiliser des agents dans les manifestations : “tout ceux que je vois ici ils ont le visage caché, je ne les avais jamais vu avant, ce sont des agents, ils ont été payés”, accuse cet homme.

“La solution, c’est le transfert immédiat du pouvoir, et le procès de tout ceux qui sont responsable de ce chaos”, lance cet autre.

Une hypothèse rejetée par le pouvoir qui défend son action face aux critiques. Il rappelle le scrutin présidentiel de la mi-2012 et appelle la population à l’unité :

“Il y avait un modèle unique de peuple égyptien qui coopérait avec son armée depuis le début de la révolution et cette coopération n’a plus lieu. Il y a des forces avec de mauvaises intentions, celles qui veulent renverser le pouvoir de ce pays”, estime ce porte-parole du pouvoir militaire.

L’armée égyptienne affirme, en s’appuyant sur ces images qu’elle a tournée, que nombres de protestataires sont selon elle des casseurs qui s’en prennent aux symboles de l’Egypte comme l’assemblée populaire et le centre scientifique du Caire.