DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Minsk : enlevées et molestées par des agents du KGB

Vous lisez:

Minsk : enlevées et molestées par des agents du KGB

Taille du texte Aa Aa

Leur nouvelle sortie n’a pas vraiment été du goût des autorités au Bélarus. Trois militantes ukrainiennes de FEMEN, qui avaient manifesté nues à Minsk pour marquer à leur manière le premier anniversaire de la réélection de Loukachenko, ont été violemment passées à tabac par des agents du KGB et des policiers lundi soir. Elles affirment avoir été enlevées alors qu’elles s’apprêtaient à remonter dans un train vers l’Ukraine.

“Ils les ont menacées avec des couteaux et leur ont coupé les cheveux. Ensuite, elles ont été battues, privées de leurs effets personnels et abandonnées en pleine forêt”, raconte Oleksandra Shevchenko, une autre activiste de FEMEN.

Les militantes ont pris l’habitude de dénoncer les atteintes portées à la condition féminine en brandissant leur nudité comme une sorte de sacerdoce politique. Mais c’est la première fois qu’un accueil aussi hostile leur est réservé par les autorités.

Forcées à se déshabiller au milieu des bois par une température proche de zéro, elles auraient été badigeonnées d’huile par leurs agresseurs qui auraient ensuite menacé de les brûler vives, avant de les abandonner à leur triste sort. Souffrant d’hématomes multiples, les trois jeunes femmes ont quitté le Bélarus en état de choc.

Au même moment lundi soir, une trentaine d’opposants étaient interpellés sans ménagement à Minsk, la capitale. Un coup d‘éclat de plus pour dénoncer le sort réservé aux prisonniers politiques au Bélarus, un an après les présidentielles controversées qui ont reconduit Loukachenko à la tête du pays.