DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du nord : et maintenant?

Vous lisez:

Corée du nord : et maintenant?

Taille du texte Aa Aa

On ne sait ni son âge, ni ce qu’il a eu le temps d’apprendre en 3 ans à peine, alors que son père avait eu 20 ans pour se préparer, on ne sait quasiment rien de lui, à part qu’il appartient à une nouvelle génération et a fait ses études dans un pays occidental. Cela suffira t-il à changer la donne en Corée du nord? Sans doute pas.

Kim Jong-un va devoir gagner le respect de l‘élite politique et militaire, et l’hypothèse la plus probable dans l’immédiat est le maintien du statu quo : “L’armée nord-coréenne a fait allégeance à Kim Jong-un, ce qui signifie qu’il y a peu de chances d’avoir un coup d‘État et qu’ils ont mis leur poids derrière le jeune Kim. Maintenant, le pouvoir post-Kim Jong-il en Corée du nord sera aux mains d’une direction collective au lieu d’une dictature d’un seul homme. Et Kim Jong-un aura à partager le pouvoir avec son oncle, le beau frère de Kim Jong-il et avec les militaires.”

C’est donc avec son oncle Jang Song Taek, un temps considéré comme le favori à la succession, nommé en 2009 à la très puissante Commission de défense nationale que le jeune dirigeant partagera le pouvoir. Ce dernier devrait lui servir de mentor. Reste à savoir quel rôle exact il jouera, et si à terme, des luttes de pouvoir risquent d‘émerger…

Une hypothèse qui fait peur, car toute déstabilisation du pays est potentiellement dangereuse à cause de l’arme nucléaire. Face à l’inexpérience du nouveau leader, certains craignent qu’il soit tenté d’affirmer son autorité par une démonstration de force.

Peu probable d’après Benjamin Kang Lim: «L’essai de missile de lundi a été un avertissement à l’Occident de ne pas se mêler de la situation en Corée du Nord au cours du deuil, mais ils sont peu susceptibles de mener davantage d’essais nucléaires à moins qu’on les provoque”.

En tous cas les bruits de bottes ont toujours servi les intérêts du pays, ne serait-ce que pour détourner l’attention du marasme économique dans lequel il se trouve. Un défi de taille pour le nouveau leader, à condition qu’il s’en soucie. Famine, manque d’approvisionnement de l’industrie, agriculture poussive. 6 millions de nord- coréens ont besoin d’aide en urgence.

Quelle sera face à ces défis la ligne fixée Kim Jong un? Suivra t-il l’exemple du grand frère chinois, seul vrai partenaire commercial du pays et qui pousse aux réformes? Les sud coréens quant à eux espèrent un “printemps nord-coréen”. Mais à court terme au moins, le changement est peu probable.