DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : paralysie, grève et grogne

Vous lisez:

Belgique : paralysie, grève et grogne

Taille du texte Aa Aa

De nombreux salariés des services publics ne sont pas d’accord avec le projet de réformes des retraites du gouvernement belge. Et leur message résonnait ce jeudi du nord au sud de la Belgique, de Namur à Anvers en passant par Bruxelles à travers des manifestations et barrages filtrants et surtout via une grève générale.

Les transports en commun, les pompiers, les administrations, les hôpitaux, les écoles, les prisons et les chaînes de télévision publique étaient au coeur de ce mouvement social, qui fustige le ministre libéral des Retraites.

Selon le projet de loi, le “départ en retraite anticipé”, très utilisé en Belgique, sera retardé de deux ans.

“Nous pouvons comprendre qu’il faut faire quelque chose, soulignait une manifestante. Mais pas de cette façon, pas de manière arrogante, quand ils disent: “ce sera comme ça”, sans aucune consultation, sans un mot. Nous ne pouvons pas accepter cela”.

Le projet de réformes, critiqué également par le Conseil d’Etat, doit être en principe voté d’ici la fin de la semaine.