DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France pourrait perdre des contrats en Turquie

Vous lisez:

La France pourrait perdre des contrats en Turquie

Taille du texte Aa Aa

A Istanbul, les Turcs ne cachent pas leur irritation après le vote par les députés français d’une proposition de loi réprimant la contestation du génocide arménien.

Le gouvernement a déjà pris des décisions, mais la rue pourrait choisir d’agir contre les intérêts commerciaux français en Turquie…

Ce stambouliote homme a déjà fait son choix.

“J’avais prévu de changer de voiture. J‘étais commercial pour le constructeur automobile français Renault. Mais après cette décision de l’Assemblée nationale, j’ai changé d’avis. Je n’achèterai pas une voiture française”.

L’ancien ambassadeur de Turquie à Rome se dit très déçu.

Il a déjà eu à gérer des pressions similaires lors de l’arrestation du fondateur du PKK Abdullah Ocalan en 1999.

Inal Batu :

“L’amitié se compte en décennies. Nous sommes amis et alliés avec la France. Mais c’est un énorme coup porté à nos relations. Espérons que le bon sens l’emportera au Sénat et que cette loi sera bloquée.”

Il continue : “Ce qui doit être fait est clair : la Turquie doit trouver un moyen pour empêcher que les compagnies françaises décrochent de gros contrats. Et je suis sûr qu’elle le fera !”

Un message en forme d’avertissement pour les entrepreneurs français qui pourraient bien ne plus être les bienvenus en Turquie…