DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Loi sur les génocides : Ankara rappelle son ambassadeur en poste à Paris

Vous lisez:

Loi sur les génocides : Ankara rappelle son ambassadeur en poste à Paris

Taille du texte Aa Aa

Ni les menaces d’Ankara, ni la ferveur des opposants massés jeudi matin aux abords du palais Bourbon n’ont eu l’impact souhaité.

Les députés français ont adopté la loi qui pénalise la négation des génocides.

Dans la foulée la Turquie a rappelé son ambassadeur en poste à Paris, représaille diplomatique à cette loi jugée électoraliste, et perçue comme une offense.

“Je ne sais pas ce qu’on nous reproche, déplore Ahmed Celik, un manifestant. Cette histoire d’Arménie qui date de plus d’un siècle, qu’est-ce que ça vient foutre, ça vient seulement mettre la zizanie.”

Après avoir reconnu l’existence du génocide arménien en 2001, la France s’apprête donc à pouvoir sanctionner la contestation ou la minimisation grossière de tout génocide.

Un choix adoubé par de nombreux arméniens résidant en France, à l’instar Krikor Izikian, qui à l’issue du vote à l’Assemblée nationale, dit ressentir une “énorme satisfaction”.

“Parce que nos grand-mères ne sont pas que des menteuses. Nos grand-pères ne sont pas des menteurs. Ils ont subi ce génocide, ils ont survécu pour certains, d’autres sont morts.”

La porosité des frontières entre champs politique et historique agite les relations franco-turques, et continue de diviser la classe politique en France.

Pour être adopté, le texte de loi doit encore être approuvé au Sénat.