DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Avec la crise de la dette, les migrants sont plus nombreux à quitter l'Europe


économie

Avec la crise de la dette, les migrants sont plus nombreux à quitter l'Europe

Les chômeurs grecs, espagnols qui ont peu ou pas de chance de trouver un travail dans leur pays, migrent vers l’Allemagne à la recherche d’un emploi : c’est ce que montre une étude de l’office fédéral de la statistique en Allemagne. L’immigration dans ce pays a augmenté à l’aune de la crise de la dette dans la zone euro car la puissante Allemagne s’est débarrassée plus vite que ses voisins de la crise financière 2008-2009

La différence du taux de chômage entre l’Allemagne et les pays de la zone euro en difficulté tels que la Grèce, l’Espagne ou bien encore le Portugal, est éloquente.

Selon l‘étude de l’Office fédéral de la Statistique, l’Allemagne a accueilli 67.000 étrangers de plus au cours de la première moitié de l’année 2011. Sur un an, le nombre des migrants venant de Grèce a grimpé de 84% et ceux en provenance d’Espagne de 49%. Cette année, selon des statistiques irlandaises, 2.500 citoyens grecs sont partis en Australie et 40.000 autres ont exprimé leur désir de partir.

Le ministère portugais des affaires étrangères affirme qu’au 31 octobre, près de 100.000 citoyens portugais figuraient sur les listes des consulats des principales villes d’Angola, l’ancienne colonie portugaise et nouveau grand producteur pétrolier africain. Les portugais vivant légalement au Brésil sont passés de 276.000 en 2010 à 330.000 en 2011.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Russie : baisse du taux de refinancement des banques