DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Israéliennes victimes d'une radicalisation des ultra-orthodoxes

Vous lisez:

Les Israéliennes victimes d'une radicalisation des ultra-orthodoxes

Taille du texte Aa Aa

Pas question de laisser libre cours au fanatisme de certains ultra-orthodoxes juifs en Israël. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou prend le taureau par les cornes alors que plusieurs incidents ont récemment défrayé la chronique. Dernier en date, l’agression de cette équipe de télévision à Beit Shemesh, non loin de Jérusalem. Ces militants n’ont pas supporté que les journalistes filment des pancartes interdisant aux femmes de stationner devant une synagogue. Du matériel a été dérobé et un reporter a été blessé.

Par ailleurs, une fillette de huit ans a fait part de sa crainte de se rendre à l‘école pour la simple raison qu’elle n’est pas vêtue avec des manches et des jupes longues lui recouvrant les bras et les jambes, selon les principes du judaïsme orthodoxe.

Les réflexes ségrégationnistes prévalent aussi dans les bus. Plusieurs femmes ont été attaquées physiquement ou verbalement par des ultra-orthodoxes parce qu’elles refusaient de s’asseoir à l’arrière.

“ Une femme respectant la loi juive est d’abord jugée sur son humilité, dit Rabbi Yaakov Halperin, le chef d’un parti ultra-orthodoxe. Si elle s’asseoit à l’arrière d’un bus, ce n’est pas une honte ni une humilitation. Elle est simplement humble. Et c’est le comportement d’une vraie juive.”

Ces incidents ont provoqué la colère de nombreux juifs modérés qui ont tenu à manifester leur désaccord. Benyamin Netanyahou a souligné que ces comportements restaient marginaux et il a prévenu : le harcèlement et la discrimination envers les femmes n’ont pas leur place en Israël.