DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas d'ovni pour le réveillon

Vous lisez:

Pas d'ovni pour le réveillon

Taille du texte Aa Aa

Ce n’est donc pas l‘étoile du berger qui a illuminé le ciel du réveillon samedi. La trainée de lumière aperçue en Belgique, aux Pays-Bas ou encore en Allemagne, est un fragment de fusée russe.

En Sibérie un autre débris, celui du satellite, s’est écrasé après une panne de cette même fusée qui le transportait. Ironie du sort, la sphère a percuté le toit d’une maison située rue des Cosmautes, dans le village de Vagaïtsevo.

Cet incident est le dernier d’une longue liste pour l’agence spaciale russe Roskosmos. Pour le responsable de l’agence, Vladimir Popovkin, l’explication est simple : “Notre secteur est en crise. Le manque de spécialiste dans notre branche est notre plus important problème. Les jeunes sont partis dans les années 90. Nous n’avons plus de jeunes scientifiques motivés de 30 ou 40 ans”.

Alors que Moscou célèbre cette année le cinquantième anniversaire de l’envoi du premier homme dans l’espace, le secteur n’est effectivement plus ce qu’il était. Une situation d’autant plus critique que la navette russe Soyouz est actuellement le seul moyen de liaison entre la Terre et la station spatiale internationale.