DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : Quel sera l'après-Kim Jong Il ?

Vous lisez:

Corée du Nord : Quel sera l'après-Kim Jong Il ?

Taille du texte Aa Aa

Alors que la Corée du Nord fait des adieux démonstratifs à son “cher dirigeant” Kim Jong-Il, le monde entier s’interroge sur le devenir du régime entre les mains de son tout jeune fils Kim Jong-Un.

Ce dernier à reçu la visite de deux délégations privées sud-coréennes. Elles lui ont présenté leurs condoléances. Fait exceptionnel, elles ont été autorisées par les deux Corées à franchir la frontière pour venir rendre hommage au dictateur défunt.

L’une de ces délégation était emmenée par la veuve de l’ancien président sud-coréen Kim Dae-Jung, élu prix Nobel de la Paix pour sa politique de rapprochement avec le Nord. L’autre par la présidente du conglomérat sud-coréen Hyundai qui investit en Corée du Nord.

Pyong Yang exige cependant des condoléances officielles de Séoul comme préalable à toute reprise du dialogue Nord-Sud. La fermeté pour asseoir l’autorité.

Officiellement, les deux Corées sont toujours en guerre. Depuis l’armistice de 1953, ni Séoul ni Pyong Yang n’ont signé de traité de paix et les incidents frontaliers sont récurrents.

Décédé le 17 décembre dernier d’un crise cardiaque, Kim Jong-Il dirigeait la Corée du Nord d’une main de fer depuis 1994. Pas question aujourd’hui pour le nouveau régime de risquer la vulnérabilité. Les experts s’attendent à ce que PyongYang freine des quatre fers sur le dossier de la dénucléarisation et qu’il balaye d’un revers de la main tout renoncement à sa force de frappe dissuasive, dont la portée va de 700 à 6000km à la ronde.

Tous les regards sont désormais tournées vers la Chine, seule alliée de poids du régime nord-coréen.

Le Président chinois s’est rendu en personne à l’ambassade nord-coréenne à Pékin pour rendre hommage à Kim Jong Il. Hu Jintao s’est dit favorable à une reprise des pourparlers à Six sur la dénucléarisation.

Ces négociations, auxquelles participent les deux Corées, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, sont au point mort depuis décembre 2008.

Robert Lawrence Kuhn est analyste et spécialiste de la Chine. Auteur du livre “Ce que pensent les dirigeants chinois”, il nous a livré son analyse sur les changements qui opèrent en Corée du Nord, les relations avec Pékin et sa vision de l’avenir. Vous pouvez suivre l’intégralité de cette interview sur la vidéo ci-jointe.