DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe améliore, un peu, le sort des poules

Vous lisez:

L'Europe améliore, un peu, le sort des poules

Taille du texte Aa Aa

C’est sans doute la première fois qu’elles voient la couleur du ciel, mais pas la dernière. Au Royaume-Uni, près de 15000 poules élevées en batterie vont pouvoir finir leurs jours au grand air, conséquence d’une directive européenne. A partir du 1er janvier, les poules pondeuses devront bénéficier de plus d’espace dans leur cage, l‘équivalent de deux tickets de métro, “un luxe” de quelques centimètres qui oblige les éleveurs à se séparer d’une partie de leurs gallinacés.

“Nous apportons un soutien inconditionnel aux éleveurs britanniques. Sinon, les oeufs seront importés de l‘étranger et nous n’avons aucun moyen de contrôler leur bien-être dans les autres pays”, explique Jean Gill du British Hen Welfare Trust. L’organisme a d’ailleurs lancé une campagne d’adoption de poules.

Mais tous les pays européens ne sont pas aussi bien préparés. Bruxelles a menacé d’engager des poursuites contre 11 états membres, dont la France, la Pologne ou l’Espagne. Au total, 51 millions de gallinacés sont concernés.