DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

2012 encore plus austère pour les Grecs ?

Vous lisez:

2012 encore plus austère pour les Grecs ?

Taille du texte Aa Aa

Les Grecs voudraient croire à l‘éclaircie après une année particulièrement sombre. Mais pour de nombreux observateurs, pas sûr que 2012 soit beaucoup plus lumineuse que 2011. C’est notamment l’avis du Premier ministre. “Une année très difficile commence, a ainsi affirmé Lucas Papademos dans son message pour la nouvelle année. Nous devons poursuivre avec détermination nos efforts pour rester dans l’euro, pour que nos sacrifices ne soient pas vains et pour éviter que la crise ne conduise à une faillite désordonnée et catastrophique”.

Depuis plusieurs mois, la population est soumise à des mesures d’austérité drastiques. Objectif : redresser les finances du pays. En ce début de nouvelle année, les Grecs sont partagés entre ras-le-bol et résignation. “C’est très dur pour les gens, explique Yannis, retraité. Tout le monde est inquiet et en colère. On sent qu’on est au fond du trou. Puisse Dieu venir à notre secours !”.

“2012 sera peut-être encore plus dure que 2011, admet Theodoros, chauffeur de taxi. Mais on ne pourra pas descendre plus bas. Ca va être difficile, mais il faut tenir bon, et on arrivera à s’en sortir”.

Pour combler les déficits, les autorités grecques ont décidé entre autres de réduire le montant des pensions de retraite, d’abaisser le nombre de fonctionnaires et d’augmenter certaines taxes. Ces mesures ont provoqué plusieurs mouvements de grève ces derniers mois.