DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Iowa : le coup d'envoi de la présidentielle américaine


Etats-Unis

Iowa : le coup d'envoi de la présidentielle américaine

Les Etats Unis ont les yeux rivés sur l’Iowa. C’est dans cet Etat que quelque 130 mille électeurs républicains vont donner le coup d’envoi du processus de sélection du candidat républicain à l‘élection présidentielle. Les sondages placent Mitt Romney, en tête, suivi de près par Ron Paul et Rick Santorum.

Romney, déjà favori en 2008 avait fini à la deuxieme place il y a quatre ans. Cette fois il semble le candidat le plus à même d’affronter Obama dans une campagne axée sur les questions économiques et le chômage : ‘“Le revenu moyen en Amérique a chuté de 10% ces 4 dernières années. Comment le président peut-il appeller cela sinon un échec, il n’a pas réussi à relancer l‘économie, il n’a pas réussi à aider la classe moyenne et la raison pour laquelle il a échoué, c’est qu’il s’est tourné vers l’Europe, pas vers l’Amérique.”

Le “libertarien” Ron Paul, très bien organisé dans l’Iowa, a la capacité d’attirer des indépendants et des démocrates déçus. Mais par la suite, ce congressite du Texas pourrait avoir du mal à élargir sa base dans d’autres Etats. “Certains tirent des avantages particuliers de la crise , Wall Street s’est renfloué et c’est la population qui doit payer la dette. Cela doit être l’inverse” a-t-il assuré.

L’ultra-catholique Rick Santorum lui, semble avoir la dynamique de son coté, il compte sur les voix des évangélistes. Comme ses rivaux, l’ex-sénateur de Pennsylvanie tape sur la politique d’Obama et se présente comme ayant le meilleur programme:

“Nous sommes les meilleurs non seulement pour mener à bien ce plan et redresser le pays à tous les niveaux – moralement, culturellement, économiquement, financièrement, et en matière de sécurité nationale, mais nous sommes aussi les mieux à même d’affronter Barack Obama et de gagner cette élection. “

Placé en tête de la course, Newt Gingrich, l’ex président de la Chambre des Représentants, a quant à lui vacillé sous les attaques de Ron Paul et des alliés de Romney. Ils ont su rappeler aux électeurs son passé de consultant de Fannie Mae, le géant des prêts immobiliers.

Perte de vitesse aussi pour Michele Bachmann, chef de file du Tea Party à la Chambre des Représentants. Après la défection de son chef de campagne, elle compte sur un miracle de dernière minute pour continuer l’aventure au delà de l’Iowa…

Dernier en lice dans cet Etat, le gouverneur du Texas, Rick Perry a appelé les républicains de l’Iowa à ne pas se fixer sur un seul candidat. Une allusion à Romney qui a du mal à galvaniser la frange conservatrice du Parti Républicain.

Tokunbo Salako, notre journaliste, a questionné dans l’Iowa Aaron Katersky, journaliste à ABC News :

“Aaron, il y a eu des changements ici pour certains des candidats républicains. Ils ont connu des succès et des revers de fortunes. En quoi cette compétition va-t-elle être décisive ?”

Aaron Katersky : “Selon les sondages, le leader de cette course a changé sept fois ici dans l’Iowa au cours de la compétition. C’est la première fois que les Américains, les vrais gens, auront une chance de voter et dans certains cas ici dans l’Iowa ce sera peut-être juste un nom écrit sur un petit morceau de papier et mis dans un chapeau. Mais quelque soit la façon dont c’est fait, cela donnera au grand public une idée de qui est en tête et qui peut être dans une dynamique positive.” Tokunbo Salako :“Alors vous dites que cela donne une bonne indication de la façon dont les principaux prétendants se positionnent… Cependant, nous avons vu que quelques-uns des candidats majeurs tels que Mitt Romney, ou Ron Paul, ont largement ignoré l’Iowa, pourquoi selon vous ?” Aaron Katersky :“Et bien, ils n’ont jamais pensé qu’ils avaient beaucoup de chance. Mitt Romney a toujours eu ses racines en Nouvelle-Angleterre. Il était gouverneur dans le Massachusetts, voisin du New Hampshire, état où s’est jouée la première primaire dans le pays et qui a toujours été considéré comme son fief. Mais soudain ses rivaux ont connu des variations, il ont brillé, puis se sont éteints. Et Mitt Romney s’est retrouvé avec la possibilité de décrocher l’Iowa. Tous les candidats qui ont gagné à la fois l’Iowa et le New Hampshire ont remporté la candidature républicaine et donc si Mitt Romney peut s’en sortir dans la nuit de mardi, ici, dans cet Etat, il a une très bonne chance de devenir le candidat républicain.” Tokunbo Salako :“Et s’il ne fait pas, pensez-vous que cela va être un coup fatal pour sa campagne ?” Aaron Katersky : “Probablement pas. Vous n’avez pas nécessairement à gagner dans l’Iowa, mais vous devez finir dans les trois premiers. Aucun des républicains à avoir fini après la troisième place dans l’Iowa n’a obtenu l’investiture. Donc, vous avez besoin de l’or, de l’argent ou de la médaille de bronze pour y arriver peut-être, si on en croit l’histoire. Mais cela fait plus de 40 ans qu’on a pas vu autant de prétendants républicains aussi sérieux à l’investiture présidentielle. C’est donc une année pas comme les autres … tout est possible.” Tokunbo Salako : “Etant donné que la plupart des habitants de l’Iowa sont indécis, quel est votre pronostic ?” Aaron Katersky : “Loin de moi de moi l’idée de faire des pronostics. Je ne suis pas un parieur, mais il y a plusieurs possibilités en vue : Mitt Romney et Ron Paul ont des chances d‘être les deux premiers et Rick Santorum, favori parmi les conservateurs intellectuels, a soudain sauté en troisième position. Son soutien peut être limité, mais il peut être suffisant pour lui permettre d’obtenir une victoire ici dans l’Iowa. Où cela le mènera, on verra. Et aucun candidat républicain ne parle de jeter l‘éponge pour l’instant, alors il faut s’attendre à des semaines voire des mois de campagne.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hongrie : controversée, la nouvelle Constitution est entrée en vigueur