DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les chrétiens d'Irak sont "les seuls à ne pas avoir de gouvernement local et de milices"


Irak

Les chrétiens d'Irak sont "les seuls à ne pas avoir de gouvernement local et de milices"

Le départ des troupes américaines d’Irak n’a pas rassuré la communauté chrétienne à Bagdad. Bien au contraire, selon notre reporter Aissa Boukanoun.

Le pays est plongé dans une tourmente politique, nourrissant des craintes d’une nouvelle flambée de violences intercommunautaires. Les chrétiens ne cessent d’avoir peur. Ils étaient entre 800 000 et 1 million et demi en 2003. Ils ne seraient plus qu’un demi-million aujourd’hui.

“Je souhaite du fond du coeur que tous les chrétiens restent dans le pays, ce pays de nos pères et de nos ancêtres, espère le chef de l’Eglise catholique chaldéenne, le Cardinal Emmanuel III Karim Delly. Nous les encourageons à rester.”

“En Irak, il y a trois grands groupes, tout le monde le sait. Il y a les kurdes, les sunnites et les chiites. Chacun de ces grands groupes a son territoire, son gouvernement local et sa milice. Les chrétiens, eux, n’ont ni gouvernement local, ni territoire, ni milice”, souligne Pascal Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient, qui s’est rendu à Bagdad.

Les chrétiens d’Irak ont été visés par plusieurs attentats ces dernières années. Le plus meurtrier remonte à 2010 et avait visé une église.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Après la marée noire, les villageois nigérians nettoient eux-mêmes leurs plages