DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Détroit d'Ormuz : Washington relativise les menaces iraniennes


Iran

Détroit d'Ormuz : Washington relativise les menaces iraniennes

Les Etats-Unis ne se laissent pas impressionner par la démonstration de force iranienne.

Le commandant en chef de l’armée des Mollahs a rendu visite à la flotte ce mardi au terme de dix jours de manoeuvre dans le détroit d’Ormuz. L’occasion d’adresser une menace directe à la marine américaine.

“Nous recommandons, conseillons ou plutôt nous lançons un avertissement au porte-avions américain qui a quitté le Golfe persique où il constituait une menace pour nous, a lancé le Général Ataollah Salehi : il ferait mieux de ne pas revenir. Notez que nous n’avons pas pour habitude de répéter nos avertissements.”

Tout en précisant ne pas chercher la confrontation avec l’Iran, les Etats-Unis ont fait savoir qu’ils ne cèderaient pas au chantage. Ils comparent les menaces iraniennes au chant du cygne.

“Ces menaces reflètent le fait que l’Iran est en position de faiblesse, a déclaré le porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney. C’est la toute dernière salve de menaces iraniennes, et elle confirme que Téhéran subit des pressions croissantes pour le manquement persistant à ses obligations internationales. L’Iran est isolé et cherche à détourner l’attention de ses problèmes intérieurs.”

Pour inciter Téhéran à abandonner son programme nucléaire controversé, Washington a décidé samedi de geler les avoirs de toute institution financière étrangère commerçant avec la Banque centrale iranienne dans le secteur pétrolier, moteur de l‘économie du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Maroc : un gouvernement pour la première fois réellement sorti des urnes