DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : les législatives dans leur dernière ligne droite


Egypte

Egypte : les législatives dans leur dernière ligne droite

Le sud et l’est de l‘Égypte aux urnes pour désigner le dernier tiers de la chambre basse.

Neuf des 27 gouvernorats que compte le pays sont concernés soit 14 millions d’inscrits.

Ces régions délaissées par le régime Moubarak affichent leur confiance en la démocratie naissante et veulent croire aux promesses des islamistes.

“Pourquoi ne pas essayer les islamistes ? lance Tarek Shawki, en attendant son tour devant le bureau de vote. Nous avons essayé les laïcs, les libéraux et les communistes, et ils ont ruiné le pays. Nous devrions essayer les islamistes cette fois. Si ça ne marche pas, pas de problème, nous ne revoterons pas pour eux !

Les 18 gouvernorats qui ont déjà voté ont plébiscité les islamistes. Toutes tendances confondues, ils cumulent 65% des voix, les frères musulmans en tête. Leur parti de la liberté et de la justice se pose en garant de la démocratie.

“Le rôle de ce parlement sera d’assurer la continuité de la révolution en garantissant des libertés telles que la fin de l‘état d’urgence et l’arrêt des procès militaires, assure Mohamed Elbeltagy, candidat des Frères musulmans. Pour ce qui est du processus démocratique, son rôle principal sera d’organiser une élection présidentielle pour que l’armée restitue le pouvoir aux civils.”

Le scrutin dure depuis le 28 novembre. Il a été perturbé par des perquisitions au sein d’ONG égyptiennes et étrangères chargées de veiller au bon déroulement du vote. Elles sont soupçonnées de recevoir des financements illégaux de l’extérieur.

L‘Égypte désignera ensuite sa chambre haute à partir du 29 janvier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Rupert Murdoch gaffe sur Twitter