DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iran : des menaces de part et d'autres

Vous lisez:

Iran : des menaces de part et d'autres

Taille du texte Aa Aa

Menace iranienne autour d’un porte-avion américain et pressions françaises pour sanctionner Téhéran…

Après avoir testé des missiles, l’Iran a conseillé aux Etats-Unis de ne pas faire revenir leur porte-avion dans le Golfe persique. Le bâtiment américain John C. Stennis, qui se trouvait dans ce golfe, avait traversé la semaine dernière le détroit d’Ormuz pour se rendre en mer d’Oman. Et ce, alors que la marine iranienne menait des manoeuvres.

“En cas de retour du porte-avion, l’Iran prendra des mesures”, a averti Téhéran. Le régime iranien fait monter la pression autour de ce détroit d’Ormuz par où transite 35 % du trafic pétrolier maritime mondial. Téhéran n’apprécie pas les tentatives occidentales pour le contraindre à abandonner son programme nucléaire controversé.

Alors que Washington renforce ses sanctions contre le secteur financier de l’Iran lié au pétrole, la France souhaite que l’Europe prenne une mesure similaire.

“L’Iran poursuit la mise au point de son arme nucléaire, a souligné le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé. Je crois qu’il n’y a pas de doute là-dessus. Le dernier rapport de l’Agence internationale de l‘énergie atomique est assez explicite sur ce point. C’est la raison pour laquelle la France – sans fermer la voie de la négociation et du dialogue avec l’Iran, bien entendu – souhaite que nous durcissions les sanctions. Le président de la République a fait deux propositions concrètes. La première : le gel des avoirs de la Banque centrale iranienne. Ce serait une mesure très rude. Deuxièmement, un embargo sur les exportations de pétrole iranien.”

Parallèlement à son attitude belliqueuse, le régime de Mahmoud Ahmadinejad a demandé ce mardi à l’Union européenne de fixer une date et un lieu pour reprendre les négociations sur le nucléaire. “La balle est dans le camp iranien”, a répondu Bruxelles

Avec AFP et Reuters