DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Missiles contre sanctions : la guerre larvée avec l'Iran

Vous lisez:

Missiles contre sanctions : la guerre larvée avec l'Iran

Taille du texte Aa Aa

Ce lundi l’Iran a terminé en force sa campagne dans le détroit d’Ormuz. Au dixième et dernier jour de manoeuvres navales dans ce passage stratégique, Téhéran a testé trois missiles de croisière, deux d’une portée de 200 km, et un pouvant atteindre 35 km.

Depuis 10 jours la communauté internationale évoque des sanctions. Mais le régime des Mollahs a menacé ces derniers jours de fermer le détroit d’Ormuz en cas de sanctions visant à faire pression sur son programme nucléaire.

Des sanctions, Washington en a déjà prises samedi, contre la banque centrale iranienne et le système financier du pays. Résultat en 24 heures le rial, la monnaie iranienne, a perdu 12% de sa valeur par rapport au dollar, selon les médias nationaux.

L’Union européenne réfléchit de son côté à un possible embargo sur le pétrole iranien.

Au coeur de cette guerre larvée se trouve enfin un homme, Amir Mirzaï Hekmati. Son procès est terminé, il attend son jugement, sans doute la peine capitale. Cet ancien marine de 28 ans américano-iranien a été arrêté en décembre pour espionnage pour le compte de la CIA. Les Etats Unis ont réclamé sa libération, en vain.