DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rupert Murdoch gaffe sur Twitter

Vous lisez:

Rupert Murdoch gaffe sur Twitter

Taille du texte Aa Aa

En moins de trois jours de présence sur Twitter, Rupert Murdoch a déjà déclenché une immense polémique en postant un tweet, le premier janvier dernier, dans lequel il se demande si “les Britanniques ne prennent pas trop de vacances alors que leur pays est ruiné”.

A plus de 80 ans, le dirigeant de News Corp, dont les convictions ultralibérales ne sont plus à démontrer, se décrit volontiers comme un technophobe. Mais il n’avait sans doute pas encore intégré les répercussions que pouvait avoir un petit message candide sur Twitter.

Devant le tollé, le tweet a bien été effacé, mais trop tard. Le mal a été fait et c’est à ses dépens que Murdoch vient d’apprendre que Twitter n’est plus le cercle pour Happy few de 2006. C’est aujourd’hui une véritable caisse de résonance à l’échelle mondiale. Fervent opposant de la gratuité sur Internet, Murdoch a visiblement du mal à saisir l’essence de la toile et ce malgré les enseignements de Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, lui-même.

La présence même de Murdoch sur le site de micro-blogging interroge. Est-ce une tentative pour redorer son image largement dégradée depuis le scandale des écoutes qui a entraîné la disparition du quotidien anglais News of the World ? Est-ce une opération de communication pour démontrer qu’il est un cyber-patron comme Larry Page, co-fondateur de Google, et Jack Dorsey, deux des comptes qu’il suit sur Twitter ? Quoi qu’il en soit, les “gazouillis” du magnat de la presse sont déjà suivis aujourd’hui par plus de 80 000 followers, qui attendent sans doute le prochain dérapage.