DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Hongrie sous pression, le forint au plus bas


Le bureau de Bruxelles

La Hongrie sous pression, le forint au plus bas

Le gouvernement hongrois serait finalement prêt à des concessions. La pression internationale sur Budapest s’est en effet intensifiée ces derniers jours. A commencer par la Commission européenne qui s’est lancée dans un examen approfondi des nouvelles lois constitutionnelles. Une constitution très controversée depuis son entrée en vigueur. Et si ce texte allait à l’encontre des règles européennes, la Commission pourrait lancer une procédure d’infraction

Olivier Bailly, porte-parole de la Commission européenne :

“Soit nous demandons à la Cour de condamner l’Etat membre tout simplement, je dirais classiquement, pour non respect du droit communautaire et on demande donc à la Cour de demander à l’Etat membre de changer sa loi, c’est la voie la plus classique. Nous pouvons depuis le Traité de Lisbonne assortir cette première saisine de la cour avec des pénalités financières”

Au coeur des préoccupations, la mise sous tutelle de la Banque centrale hongroise. Le FMI et l’Union européenne pourrait refuser d’accorder une aide financière à Budapest si l’indépendance de l’institution monétaire était remise en cause.

Zsolt Darvas, chercheur à l’Institut Bruegel :

“La pression sur la Hongrie pour obtenir un accord avec la Commission européenne et le FMI est de plus en plus forte et je pense que cette pression va forcer le gouvernement à respecter les exigences des institutions européennes.”

Dans le pays, des dizaines de milliers de Hongrois ont participé à une manifestation lundi, une manifestation sans précédent, pour dénoncer une constitution anti-démocratique

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La Pologne déçue de ne pas avoir eu les coudées assez franches