DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Prothèses mammaires PIP: ouverture d'une enquête en Australie


Australie

Prothèses mammaires PIP: ouverture d'une enquête en Australie

C’est au tour de l’Australie d’ouvrir une enquête sur les implants mammaires PIP controversés. Quelques 4500 femmes ont eu recours dans ce pays à ces prothèses dont le gel serait composé entre autres de produits industriels.

La Therapeutic Goods Administration, l’autorité de sûreté médicale australienne a dit vouloir rencontrer des experts pour évaluer les risques encourus pour les porteuses d’implants mammaires.

Selon l’avocat australien Tim White, il est possible d’intenter un recours collectif car, dit-il, “nous avons affaire à un seul produit et à un nombre considérablement élevé de femmes potentiellement affectées”.

Dans le monde, 400 000 à 500 000 femmes seraient porteuses d’implants PIP, dont 30 000 en France où 20 cas de cancers ont été signalés. Au Royaume-Uni, plus de 40 000 femmes sont concernées par ce scandale. Selon le secrétaire d’Etat britannique à la Santé, des experts seront en mesure de leur donner un conseil définitif d’ici la fin de la semaine.

En France, un juge d’instruction s’est rendu ce mercredi dans les locaux de la société PIP dans le cadre d’une information judiciaire pour homicide involontaire et blessures involontaires.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tempête meurtrière dans le nord de l'Europe