DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rétromachine : un air de liberté souffle sur Prague

Vous lisez:

Rétromachine : un air de liberté souffle sur Prague

Taille du texte Aa Aa

Le 5 janvier 1968, Alexander Dubcek devient Premier Secrétaire du Parti Communiste de Tchécoslovaquie. Immédiatement, il lance un vaste plan de réformes libérales. Les restrictions sur les libertés de mouvement et de parole sont ainsi levées.

Le “socialisme à visage humain” prôné par Dubcek intervient dans un pays largement imprégné par le stalinisme émanant d’URSS. Cette libéralisation de la société est passée à postérité sous l’expression du “Printemps de Prague”. Mais cet allant et cet élan vers la liberté ne furent que de huit mois.

Par dizaines de milliers d’hommes, le 20 août 1968, l’URSS envoya ses troupes et ses chars pour faire rentrer dans le rang ce pays satellite rebelle. Face à cette invasion, aucune manifestation, ou mouvement d’opposition, ne put enrayer la marche inexorable des forces du Pacte de Varsovie. Le geste de Jan Palach, un étudiant qui s’immola en janvier 1969 pour protester contre l’intervention soviétique, traduit le sentiment d’impuissance de la population.

La fin de cette parenthèse est entérinée par la nomination de Gustav Husak en lieu et place de Dubcek. Le pays retourne vers un socialisme conforme aux volontés de Moscou. Relégué dans des fonctions subalternes, Alexander Dubcek termine sa carrière comme agent technique des eaux et forêts.

D’autres 5 janvier : L’Opéra Garnier est inauguré à Paris (1875) ; Alfred Dreyfus est dégradé de son titre de capitaine lors d’une cérémonie à Paris (1895) ; les rayons X sont découverts par le physicien allemand Wilhelm Röntgen (1895) ; les travaux du Golden Gate Bridge débutent à San Francisco (1933).

Né(e)s un 5 janvier : l’homme politique allemand Konrad Adenauer (1876), le romancier et universitaire italien Umberto Eco (1932), le roi d’Espagne Juan Carlos Ier (1938), l’actrice américaine Diane Keaton (1946).