DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Birmanie : Le parti d'Aung San Suu Kyi définitivement approuvé


Birmanie

Birmanie : Le parti d'Aung San Suu Kyi définitivement approuvé

Aung San Suu Kyi a le sourire. Son pays avance vers la démocratie.

Cette journée, l’opposante birmane s’en souviendra.

Il y aura eu d’abord cette rencontre, à Rangoon, avec William Hague. La visite du chef de la diplomatie britannique est la première d’un ministre des Affaires étrangères de l’ancienne puissance coloniale depuis 1955.

William Hague s‘était auparavant entretenu avec le Président Birman et s‘était félicité, entre autres, de la volonté affichée par les nouveaux dirigeants du pays de poursuivre les réformes.

Deuxième temps fort de la journée pour le Prix Nobel de la Paix, son parti, la Ligue nationale démocratique (LND) a été définitivement approuvé. Elle pourra donc se présenter aux élections législatives partielles d’avril.

Mais Aung San Suu Kyi reste sur ses gardes.

Ce nouveau gouvernement dit “civil” est dominé par d’anciens militaires, alors elle s’interroge, “combien d’entre eux”, dit-elle, “seront prêts à coopérer à ce processus de réforme?”

Ce processus, pour aboutir, devra passer par la libération de tous les prisonniers politiques. C’est la condition imposée par l’Onu, l’Union européenne et les Etats-Unis avant d’envisager un allègement des sanctions infligées à la Birmanie.

Ce mardi, 900 détenus ont bien été délivrés, mais une douzaine d’entre eux seulement étaient des prisonniers politiques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Série d'attentats meurtriers en Irak