DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le patron de la Banque centrale suisse se dit victime d'une attaque personnelle


économie

Le patron de la Banque centrale suisse se dit victime d'une attaque personnelle

Suite de l’affaire des transactions sur devises et l’implication éventuelle du patron de la BNS, la banque centrale suisse : Philipp Hildebrand a affirmé jeudi qu’il est victime d’une attaque personnelle et qu’il ne comptait pas démissionner tant qu’il aurait la confiance du gouvernement helvétique et le conseil d’administration de la BNS.

Le patron de la BNS doit faire face à des soupçons de délit d’initié pour des transactions sur devises effectuées apparemment par sa femme.

“C’est toujours assez difficile de gérer des affaires communes entre un mari et une femme qui agissent indépendamment, affirme Jean-Pierre Beguelin, analyste du secteur bancaire suisse. L’affaire est malheureuse pour la BNS mais je crois que fondamentalement ça va être une tempête dans un verre d’eau”

La femme du patron de la BNS a expliqué que son intérêt pour l’achat de dollars était motivé par le fait qu’il avait atteint un niveau très bas. Mercredi, un rapport d’une société d’audit, commandé par la BNS affirme que c’est bien l‘épouse de Philip Hildenbrand qui a procédé à l’opération et que son mari n’en a été averti que le lendemain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Espagne : le gouvernement Rajoy affiche sa volonté d'assainir les comptes publics