DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Toutes les femmes pas égales devant le scandale PIP


France

Toutes les femmes pas égales devant le scandale PIP

La peur augmente dans le monde entier après l’explosion du scandale des implants mammaires PIP. De plus en plus de pays suivent à présent l’exemple de la France, qui recommande aux femmes concernées de subir une explantation – qui sera remboursée par l’assurance maladie.

Pourtant les réactions ne sont pas partout les mêmes. Ainsi le Royaume Uni se veut rassurant :

“Nous ne recommandons pas l’explantation de ces implants, a déclaré le ministre britannique de la Santé, car il n’y a pas d’inquiétude spécifique qui a été identifiée, ou d’effets toxiques, et certainement pas de lien avec le cancer. Ce qui est donc important est de ne pas exagérer les raisons de s’inquiéter, mais si des femmes sont inquiètes nous les soutiendrons”.

Au Royaume-Uni donc, seules les femmes auparavant opérées dans le secteur public pourront faire retirer leurs implants PIP gratuitement.

PIP a exporté 80% de sa production d’implants illégaux.

Le nombre de femmes concernées dans le monde entier pourrait atteindre 400.000.

Certains pays comme l’Espagne ou la République tchèque ne recommandent rien d’autre que de retourner consulter son médecin ou chirurgien et de voir au cas par cas. L’allemagne recommande le retrait, comme la France et le Vénézuela, les seuls pays pour l’instant à s‘être engagés à prendre en charge les frais d’explantation.

Prochain article

monde

Turquie : les pro-gouvernement saluent un progrès de la démocratie