DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : réactions mitigées après l'incarcération de l'ex-numéro 1 de l'armée


Turquie

Turquie : réactions mitigées après l'incarcération de l'ex-numéro 1 de l'armée

En une de tous les journaux turcs, l’arrestation de l’ex-chef d‘état-major sucite des commentaires partagés. Les quotidiens pro-gouvernemantaux y voient une avancée décisive de la démocratie. Les autres au contraire s’inquiètent de l’autoritarisme croissant de l’AKP. Dans les rues d’Istanbul, les avis sont aussi divisés :

“Quiconque a fait une erreur doit en rendre compte, qu’il s’agisse d’un simple citoyen, d’un chef d‘état-major ou d’un homme politique. Si quelqu’un a fait quelque chose contre le peuple, a mené des activités illégales, il doit être jugé”, réagit ce passant.

“Cette nouvelle m’attriste. Cela n’aurait jamais dû arriver. On dirait qu’il y a quelque chose là-dessous. Un chef d‘état-major ne devrait pas être arrêté. Quel crime a t-il commis ?”, s’insurge cet autre.

L’opposition a bien sûr vivement critiqué l’incarcération de l’ancien numéro 1 de l’armée. Selon le CHP, les tribunaux d’exception ne rendent pas la justice mais entérinent les décisions du pouvoir.

Prochain article

monde

Le Sud-Est du Brésil frappé par des inondations