DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Nouvelle-Zélande de nouveau sur le qui-vive face à une éventuelle pollution pétrolière


Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande de nouveau sur le qui-vive face à une éventuelle pollution pétrolière

En cause ce bateau qui s’est brisé en deux sous l’effet d’une tempête. Le Rena est échoué depuis trois mois sur un récif.

D’après les autorités maritimes locales, les deux morceaux du pétrolier se sont éloignés de 20 à 30 mètres l’un de l’autre après avoir été frappés par des vagues de six mètres de haut.

D’importants moyens ont été activés pour récupérer le reste de pétrole contenu dans le navire et réparer tout dommage pouvant affecter l’environnement.

Le Rena s‘était échoué le 5 octobre dernier sur le récif d’Astrolabe, dans le nord de la Nouvelle-Zélande.

Environ 350 tonnes de pétrole s‘étaient alors répandues en mer, polluant les plages environnantes et tuant au moins 1.300 oiseaux malgré une forte mobilisation pour sauver ce sanctuaire de faune et de flore.

Plus d’un millier de tonnes de pétrole ont été pompées depuis l’accident, mais il en reste davantage à bord, selon les autorités.

Le capitaine philippin du Rena et son second ont été inculpés pour conduite dangereuse et déversement de substances dangereuses. Ils encourent jusqu‘à deux ans de prison.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'ANC fête son premier siècle d'existence