DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvel An chinois : la grande transhumance


Chine

Nouvel An chinois : la grande transhumance

La Chine entière plie bagages à l’occasion des vacances de printemps.

Pas question de célébrer loin des siens le Nouvel an lunaire. Il tombe dans la nuit du 23 au 24 janvier cette année. Jusqu’au 16 février, les autorités s’attendent à plus de 3 milliards de déplacements à travers le pays.

A la gare de Pékin, les voyageurs prenaient leur mal en patience ce dimanche.

“Ca n’est ni chaleureux, ni festif de passer le réveillon loin de sa ville d’origine et de sa famille. Ca ne me semblerait pas normal de ne pas rentrer à la maison pour le nouvel an. Je n’aurais pas l’impression de réveillonner !” explique un passager.

“Mes parents ont déjà préparé tous mes plats préférés à la maison, ils s’attendent à ce que je rentre pour venir les goûter ! Mon père surtout a hâte et il m’attend déjà à la gare !” s’amuse une jeune fille.

Pour beaucoup, le périple s’annonce long – jusqu‘à 40 heures – et laborieux. Un nouveau système de billetterie internet a été submergé, restant inaccessible pendant plusieurs jours. Par ailleurs, pour contrer la contrefaçon de titres de transport, et les reventes abusives, le gouvernement a introduit des tickets nominatifs à la dernière minute. Or certains avaient déjà acheté leurs places. Résultat : les Chinois font cette année l’expérience du surbooking.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Marée noire : un cargo échoué en mer se brise en deux