DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : la Ligue arabe n'entend pas faire marche arrière


Syrie

Syrie : la Ligue arabe n'entend pas faire marche arrière

Faisant fi des critiques émanant notamment de l’opposition, la ligue arabe s’est prononcée ce dimanche en faveur du maintien de sa mission d’observation en Syrie, appelant tour à tour l’opposition et le régime à mettre un terme aux violences. Réunie au Caire, l’organisation panarabe a également annoncé vouloir renforcer le dispositif humain, financier et logistique sur place.

Nabil El-Arabi, secrétaire général de l’organisation panarabe, a rappelé le but initial de la mission, qui est de “trouver une solution politique à la crise. Et cette solution ne sera possible que lorsque le gouvernement et l’opposition en Syrie parviendront à discuter ensemble de l’avenir du pays, a-t-il déclaré.”

Et en attendant la présentation du rapport final des observateurs le 19 janvier prochain, la mission forte pour le moment de 163 personnes sur le terrain, accorde un peu de l’attitude au régime en reconnaissant “un progrès partiel dans la mise en œuvre des engagements acceptés par le gouvernement syrien”.

Faux, répond l’opposition qui reproche à la mission présente depuis le 26 décembre d‘être manipulée par Bachar Al-Assad, et d’avoir été incapable de mettre un terme à l’effusion de sang.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afrique du Sud : l'ANC fête ses 100 ans d'existence