DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Taxe sur les transactions financières : les élus européens eux aussi très partagés

Vous lisez:

Taxe sur les transactions financières : les élus européens eux aussi très partagés

Taille du texte Aa Aa

La fameuse taxe Tobin, on en parle depuis des décennies. L’Union européenne a même fait des propositions, mais en ce début d’année électorale, Paris ne veut plus attendre. Le prix Nobel d‘économie l’avait suggérée en 1972 pour freiner la spéculation. La crise l’a remise au goût du jour. Au Parlement européen, la socialiste grecque Anni Podimata la défend depuis longtemps et présentera un rapport sur sa concrétisation dès le mois prochain.

Mais elle dit avoir “ beaucoup de réserves sur l’initiative unilatérale de la France. Car l’un des principaux arguments en faveur de l’introduction d’une telle taxe à l‘échelle européenne, c’est la nécessité de réduire la fragmentation du marché intérieur des services financiers dans l’Union européenne. “

En réalité, une dizaine de pays européens ont déjà mis en place une forme de taxe sur les transactions financières, y compris le Royaume-Uni qui impose une sorte de timbre fiscal sur les actions. Mais pour l’eurodéputé britannique Ashley Fox, un conservateur, pas question d’aller plus loin :

“ Au Royaume-Uni, nous avons introduit notre propre taxe sur les banques. Ce qui n’est pas juste, c’est de demander à l’industrie financière de porter un fardeau européen, parce que 70% de cette industrie se trouve à Londres. Et c’est peut-être bien pour cette raison que Monsieur Sarkozy tient tellement à l’imposer. Puis-je lui suggérer d’imposer plutôt une taxe sur le fromage… “