DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La culture n'a plus droit de cité en Bosnie-Herzégovine

Vous lisez:

La culture n'a plus droit de cité en Bosnie-Herzégovine

Taille du texte Aa Aa

C’est une fois de plus la culture qui paie le prix des divisions communautaires en Bosnie-Herzégovine. Après la Galerie nationale en 2011 et le Musée d’histoire il y a quelques jours à peine, ce sont désormais la Bibliothèque nationale et l’imposant Musée national de Sarajevo qui sont dans le collimateur.

Deux hauts-lieux des arts et de la culture menacés de fermeture, faute de financement.

Adnan Busuladzic, directeur général du Musée national, “regrette qu’après presque 125 ans d’existence, celui-ci soit amené à disparaître, et avec lui des milliers d’oeuvres, parfois d’exception. Nous sommes le reflet de la maladie chronique dans laquelle se trouve plongé le pays depuis les accords de Dayton, dit-t-il.”

Au total, ce sont 7 instituts culturels qui pourraient mettre la clé sous la porte, autant de symboles de l’esprit de tolérance qui a dominé entre les différentes communautés pendant plusieurs siècles.

Une époque qui semble révolue, tout comme celle des fameux accords de Dayton de décembre 1995 qui avaient définitivement scellé le sort de l’Ex-Yougoslavie en créant deux entités distinctes, la Republika Srpska et la Fédération croato-musulmane.