DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le "boom" du sport en Libye


Sport

Le "boom" du sport en Libye

C’est bien connu. Le Colonnel Kadhafi n‘était pas un fan des sportifs. Non pas qu’il n’aimait pas le sport, mais plutôt parcequ’il craignait qu’on lui vole la vedette.

Depuis la chute de Kadhafi, tous les sports se développent en Libye. Alors que certains sports étaient interdit, garçons et filles se préparent pour les Jeux Olympiques de Londres comme Malaak Mohammad Al Ghiar qui pratique le lancer de disque et de marteau : “J’espère que je vais devenir un jour professionnelle, battre des records, et gagner des médailles à tous les niveaux. Je veux devenir la meilleure. Le sport fait avancer les choses, et plus vous faites de la compétition, et meilleur vous êtes.”

Aujourd’hui, le sport est véritablement vécu en Libye comme un moyen de s’ouvrir vers le reste du monde, comme l’explique ce coach universitaire : “ce qu’on espère, c’est que le nouveau pouvoir va guider les jeunes dans la bonne direction. En particulier dans le domaine sportif, car il ne faut pas oublier que nous allons porter le drapeau de ce pays.”

Construire de nouvelles infrastructures, former des entraîneurs, il y a, c’est vrai, encore beaucoup de travail avant que les sportifs libyens soient réellement compétitifs au niveau international.Mais, c’est peut-être déjà un bon début, la délégation libyenne a rapporté deux médailles de son déplacement à Doha le mois dernier à l’occasion des Jeux Arabes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

JO de Londres : l'ombre de Bhopal