DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne-Italie : le grand amour des déclarations officielles


Allemagne

Allemagne-Italie : le grand amour des déclarations officielles

On ne sait pas ce qui s’est dit entre Angela Merkel et Mario Monti sur le projet de traité d’union économique renforcée qui prévoit que les Etats européens signataires ramènent leur endettement sous la barre des 60% de leur PIB au rythme de 5% par an. L’Italie avec une dette égale à 120% de son PIB avait des objections à soumettre à l’Allemagne à ce sujet. Officiellement, les deux pays ne tarissent pas d‘éloges l’un pour l’autre.

“A propos de la vitesse et de la substance des mesures d’austérité mises en place en Italie, je pense qu’elles vont renforcer le pays et améliorer les perspectives économiques, a affirmé la chancelière allemande. Nous avons du respect également pour la rapidité avec laquelle ces mesures ont été réalisées”.

Après les félicitations allemandes à l’Italie, voici maintenant celles du premier ministre italien à l’Allemagne.

“L’Allemagne fournit à chaque pays européen, a déclaré le premier ministre italien Mario Monti, la preuve de ce que la discipline budgétaire et une économie basée sur le marché libre est la meilleure recette pour la croissance”.

Le jour de la visite de Mario Monti à Berlin, les journaux italiens appelaient les deux pays à orienter les politiques européennes de manière à faire plus attention à la croissance ou bien écrivaient-ils, la colère va exploser en Italie.

Pour les italiens, qui vont devoir supporter 222 milliards d’euros de plans d’austérité successifs, la rigueur a ses limites. C’est aussi cela que Mario Monti est venu dire mercredi à Angela Merkel.

Prochain article

monde

Nigeria : troisième jour de grève générale, pas d'issue en vue