DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les "Indignés" américans et les primaires républicaines


Etats-Unis

Les "Indignés" américans et les primaires républicaines

Les primaires républicaines du New Hampshire n’ont pas entamé la mobilisation du mouvement “Occupy”. Ces “indignés” ont installé leur campement dans un park de Manchester. Certains ont fait un long chemin pour arriver jusqu’ici et faire entendre leurs voix. Pour eux les candidats de l’opposition ne représentent en rien leurs idées, mais sont un symbole de l’injustice sociale.

“Ce ne sont que des hommes blancs et riches qui sont au pouvoir, s’insurge Wendy. Ils n’ont aucune idée de la façon dont les 99% vivent.”

Les 99% dont parle Wendy, ce sont les classes moyennes ou défavorisées, l’essentiel de la population américaine, par opposition aux multimillionnaires tels que le favori de ces primaires, Mitt Romney.

Mais les militants ne sont pas plus tendres avec les démocrates. Ainsi Steve, pour qui “Obama et ses pairs ont contribué au déclin du pouvoir d’achat des travailleurs”, et selon lui, “ils continuent à distribuer d’immenses sommes d’argents à ceux qui sont à l’origine de la crise, aux capitalistes qui en ont déjà beaucoup trop.”

Ces indignés ont peu de chance d’influencer le cours de ces primaires. Mais ils bénéficient de la médiatisation des élections. L’occasion de rappeler que le mouvement perdure.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le mystère plane toujours sur l'attentat de l'avion présidentiel au Rwanda