DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Iran : montée des tensions


Iran

Iran : montée des tensions

La tension entre l’Iran et les occidentaux ne cesse de monter, les événements se succèdent depuis quelques jours. Le dernier, l’attentat qui a coûté la vie à un scientifique à Teheran, hier. Une bombe magnétique placée sous sa voiture a tué un scientifique nucléaire de 32 ans, Mostafa Ahmadi Roshan, affecté à la centrale d’enrichissement d’uranium de Natanz.

Trois autres scientifiques, dont deux impliqués dans le programme nucléaire ont été tués de façon similaire en Iran depuis janvier 2010. La presse radicale iranienne a appelé à des représailles contre Israel, rendu responsable de l’attentat.

“A travers ces actes terroristes, israel veut faire obstacle aux activités nucléaires de la République islamique d’Iran estime cet analyste. La République islamique d’Iran a la preuve – elle sera transmise aux Nations-Unies – qu’Israel a tenté d’intervenir sur les questions de sécurité en Iran par la terreur, et en instaurant la peur.’”

Des accusations qui se produisent en pleine crise entre l’Iran et l’Occident sur le programme nucléaire iranien, dont la finalité militaire devient de plus en plus suspecte, malgré les dénégations des Iraniens.

Lundi, l’AIEA a confirmé que l’Iran enrichit de l’uranium dans ce bunker souterrain près de Qom a un taux lus élevé que dans d’autres installations pour fabriquer l’arme atomique.

Le programme nucléaire iranien est au coeur de cette montée en tension que rappelle cet expert en géopolitique : “Les exercices navals iraniens dans le détroit d’Ormuz, ensuite la contre-attaque américaine pour que le détroit reste ouvert après la menace iranienne de le fermer, il y a eu aussi la capture du drône américain suspect dans l’espace aérien iranien… Nous observons un intensification de la rhétorique entre les Etats-Unis, et entre l’Occident, et l’Iran.”

Dans ce contexte les Etats Unis ont annoncé l’arrivée d’un deuxième porte-avions dans la région alors que les Gardiens de la révolution prévoient de nouvelles manoeuvres navales autour du détroit d’Ormuz et dans le Golfe Persique. En décembre, lors de ces manoeuvres navales, Téhéran avait menacé de fermer ce détroit stratégique pour le trafic pétrolier international avant de revenir sur ses menaces.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Référendum sur la langue russe : les nationalistes lettons contre-attaquent