DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : les négociations avec les créanciers privés s'éternisent


économie

Grèce : les négociations avec les créanciers privés s'éternisent

Les négociations menées par la Grèce avec ses créanciers privés pour un effacement de sa dette devraient se poursuivre mercredi prochain au domicile du premier ministre grec Papademos à Athènes, car elles ont été suspendues vendredi. Le plan de désendettement de la Grèce adopté par la zone euro, prévoit l’effacement de 100 milliards d’euros de dette détenus par les banques. Cet effacement qui devait se faire au prix d’une décote de 50% pour les banques, se ferait plutôt avec une décote de 60% car les banques candidates à cette opération ne sont pas aussi nombreuses que prévu. Par contrecoup, les autorités grecques et les créanciers privés : les banques ont du mal à s’entendre sur le taux d’intérêt des nouvelles obligations décotées : le taux demandé par les banques étant jugé trop élevé par Athènes.

Cet accord est pourtant une des pierres angulaires du deuxième plan de sauvetage à la Grèce d’un montant de 130 milliards d’euros.

La dette de la Grèce qui se monte à 340 milliards d’euros serait réduite de 100 milliards après un tel accord avec les banques. Vendredi soir à Athènes l’atmosphère n’est pas à l’optimisme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Banque nationale suisse : retour aux profits en 2011