DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Perte du AAA : Sarkozy brise le silence

Vous lisez:

Perte du AAA : Sarkozy brise le silence

Taille du texte Aa Aa

La perte du prestigieux triple A par la France n’a pas tardé à devenir un sujet de discorde entre les candidats à la présidentielle, qu’ils soient déclarés ou sur le point de le faire.

Au point même que Nicolas Sarkozy a été obligé de sortir de son mutisme pour répondre à la bronca de la gauche qui voit dans cette sanction, ni plus ni moins, que l‘échec de sa politique.

“C’est une épreuve et, en tant que telle, il faut l’affronter. Il faut résister, il faut se battre, il faut faire preuve de courage, il faut faire preuve de sang-froid. On ne répond pas à une crise de cette ampleur par l’agitation, par l’emportement, et par la polémique, a déclaré ce dimanche le chef de l‘état français.”

Référence à François Hollande, le candidat socialiste à l’Elysée, qui lors d’un déplacement en Guadeloupe, affirmait ce dimanche ne pas vouloir se “mettre dans les mains des agences de notation”.

“Je préfère que nous fassions les réformes structurelles indispensables au début, pour faire la distribution des richesses à la fin. Ce qui nous évitera de connaître ce que nous venons, hélas, de vivre : un quinquennat qui distribue aux plus riches au début et qui demande à tous, et notamment aux plus modestes, de faire l’effort à la fin, a martelé François Hollande.”

“Si on perd le triple A, je suis mort”, déclarait en octobre Nicolas Sarkozy en petit comité. Et comme pour conjurer son propre sort, et donner de lui-même l’image d’un président en action, et non plus celle d’un candidat en devenir, le chef de l‘état présentera dès la fin du mois une nouvelle série de mesures pour faire face à la crise.