DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise de la dette : les bourses frissonent un court instant


monde

Crise de la dette : les bourses frissonent un court instant

Les bourses européennes ont finalement bien digéré les dégradations par Standard and Poor’s des notes souveraines de neuf pays vendredi.

L’ouverture s’est faite en baisse ce lundi, mais rapidement les marchés ont limité leur pertes.

Parmi les neuf pays en question, la France et l’Autriche notamment ont perdu leur triple A.

Pour cet analyste, les marges de manœuvre se réduisent pour ces pays ; Bertrand Lamielle, B. Capital : “Les grandes décisions qui vont être à prendre ne sont pas seulement du fait de la rigueur, c’est à dire couper à droite et à gauche, et augmenter les prélèvements sociaux. On est vraiment sur des logiques où il faut mettre en place des réformes, où il faut penser le budget de l‘État autrement, où il faut penser les interventions de l‘État autrement.

L’Espagne et l’Italie ont pour leur part été abaissés de deux crans par l’agence de notation. Réactions dans les rues de Rome.

“Disons juste que cette dégradation est très forte, selon moi c’est une question de politique américaine, une tentative pour sauver le dollar”, pense un monsieur.

“Il faut être prudent, ce sont de nouvelles indications, il faut voir ce qui se passe vraiment dans chaque pays. Par exemple, l’Italie est une chose, la Grèce en est une autre”, relativise un autre.

Le dossier grec est revenu sur le devant de la scène, ce qui rappelle que la crise de la dette dans la zone euro est bien loin d‘être réglée.

Prochain article

monde

Pakistan : la Cour Suprême accuse le Premier ministre d'outrage