DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kazakhstan : le parti présidentiel rafle la mise aux législatives

Vous lisez:

Kazakhstan : le parti présidentiel rafle la mise aux législatives

Taille du texte Aa Aa

Le Kazakhstan renouvelait ce dimanche la chambre basse du Parlement, suite à sa dissolution en novembre dernier.

Même si 7 formations étaient officiellement en lice, Nour Otan, le parti du président, l’emporterait haut la main, selon les derniers sondages sortis des urnes, qui le créditent de plus de 80% des voix. Un résultat dans la continuité de la présidentielle d’avril qui a vu la réélection de l’indétronable Noursoultan Nazarbaiëv, avec 95% des voix.

Seule véritable formation de l’opposition, les sociaux-démocrates évoquent une farce électorale.

“Il faut redorer l’image du Parlement. Le mot “député” doit retrouver sa place dans la société, et non plus être assimilé au lobbyisme pratiqué par certains oligarques. La fonction de député doit être comprise par l’ensemble des citoyens comme celle d’intermédiaire pour résoudre ses problèmes, s’indigne Amirzhan Kosanov, secrétaire général de OSDP-AZAT.”

Mais depuis l’indépendance du pays, dont les 20 ans ont été célébrés il y a tout juste un mois, aucun scrutin n’a encore été reconnu comme démocratique par les observateurs de l’OSCE.

L’ancienne république soviétique dont la manne pétrolière est gigantesque se targue depuis longtemps d‘être un exemple de stabilité par rapport au reste de l’Asie centrale.

Mais en 2011, la donne a changé. Une série d’attentats revendiqués par les islamistes a fait des dizaines de morts, parmi lesquels des policiers.

Sans parler du soulèvement violemment réprimé le 16 décembre dernier et qui a coûté la fait au moins 13 personnes dans la ville de Janaozen, où l‘état d’urgence est toujours en vigueur.