DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Black-out sur la toile américaine contre une loi antipiratage


Etats-Unis

Black-out sur la toile américaine contre une loi antipiratage

Plusieurs sites internet protestent contre un projet de loi antipiratage actuellement discutée par le Congrès américain. L’encyclopédie en ligne Wikipédia a fermé ses pages en anglais pendant 24 heures. Un black-out suivi par d’autres fournisseurs de services américains, et subi dans le monde entier, y compris par les étudiants coréens.

“Internet est un endroit où on peut s’exprimer librement.” dit cette étudiante coréenne. “Quand je vois ce qu’il se passe avec Wikipédia, j’ai peur que si la règlementation sur internet se durcit, cela devienne très gênant et difficile à l’avenir pour les gens d’utiliser les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.”

Soutenue par Hollywood et l’industrie musicale, la proposition de loi antipiratage est dénoncée par des pionniers d’internet comme eBay, Google et Yahoo! Pour eux, elle menace l’innovation. Un avis partagé par ce rédacteur en chef d’un magazine en ligne.

“La façon dont ces lois ont été écrites en fait vraiment des mesures draconiennes.Ils peuvent faire pratiquement ce qu’ils veulent s’ils remarquent qu’un site web a utilisé du contenu soumis à des droits d’auteur.” redoute-t-il.

Les sénateurs et les représentants subissent des pressions de la part de certains fournisseurs, qui seraient contraints à un strict contrôle de leur contenu.

“La loi antipiratage est une tentative pour résoudre un vrai problème, c’est-à-dire le vol de la propriété intellectuelle américaine qui, en gros, est vendue sur internet.” explique cet expert du Potomac Institute for Politic Studies.

Cet avis est partagé par la Maison Blanche qui est malgré tout opposée au projet de loi. Elle considère que cette législation menacerait la liberté d’expression, et freinerait le caractère innovant d’internet.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mariano Rajoy à Rabat pour parler pêche