DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Internet : blackout contre un projet de loi antipiratage américain

Vous lisez:

Internet : blackout contre un projet de loi antipiratage américain

Taille du texte Aa Aa

Grève virtuelle de 24 heures sur internet. A l’instar de la version anglaise de l’encyclopédie participative en ligne Wikipedia, plusieurs sites sont fermés pour la journée. Il s’agit de protester contre deux propositions de loi antipiratage discutées actuellement au Congrès américain et qui pour leur détracteurs, constituent des outils de censure similaires à ceux utilisés en Chine et en Iran.

“La manière dont ces lois ont été écrites ouvre la voie à des mesures draconiennes, explique Lance Ulanoff, du site d’actualité Mashable. Ils peuvent virtuellement faire ce qu’ils veulent s’ils tombent sur un site web qui a utilisé du contenu soumis à droits d’auteur. Ils peuvent bloquer ce site. Ils peuvent le couper d’internet.”

Les propositions de loi en question sont soutenues par les industries cinématographique et musicale. Mais devant cette levée de boucliers, à laquelle participent quelques un des pionniers de la toile, la Maison Blanche affiche une position mesurée :

“Nous ne soutiendrons pas une loi qui réduit la liberté d’expression, augmente les risque pour la cyber-sécurité ou nuit à l’aspect dynamique et innovant de l’internet. Voilà l’approche et l‘équilibre que nous estimons devoir défendre pendant que le Congrès travaille sur ce dossier”, a réagi Jay Carney, le porte-parole du président Obama.

Selon le site “sopastrike.com” qui coordonne cette journée d’action, plus de 10000 entreprises et portails internet participeraient à des degrés divers à ce blackout virtuel.