DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les cellules solaires à colorant


innovation

Les cellules solaires à colorant

En partenariat avec

Voici une cellule solaire qui fonctionne à l’intérieur comme à l’extérieur. Ce n’est pas seulement une cellule solaire traditionnelle, elle fonctionne aussi avec la lumière ambiante.

Un jour peut-être, nos vies seront alimentées par un nouveau type de cellules solaires qui peuvent produire de l‘électricité grâce à la lumière intérieure.

On les appelle des cellule solaires à colorant.

La société britannique G24i est la première à commercialiser ces nouvelles cellules solaires.

Mark Spratt : “Dans cette pièce, les niveaux de lumière sont généralement d’environ 300 lux, c’est semblable à ce que vous avez à la maison et dans un bureau. Dans ces conditions, nous pouvons utiliser des claviers sans fils, contrôler l’alimentation à distance, et faire fonctionner des stores électriques.”

De quoi se compose cette cellule ? Réponse de Mark Spratt : “Plutôt que d’agir comme un photovoltaïque normal, elle utilise un procédé qui ressemble à la photosynthèse, elle imite le fonctionnement d’une plante. Nous prenons une feuille de métal, nous la couvrons avec du dioxyde de titane, puis on le teinte avec une couleur, on ajoute un électrolyte, le tout est réhaussé d’une contre-électrode transparente qui sert de conducteur.”

Les cellules solaires à colorants ont été inventées voilà tout juste vingt ans par Michaël Graëtzel, à l’école polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse.

La société Gee twenty-four eye a travaillé avec lui pour développer ces cellules. Mark Spratt :“Travailler avec le professeur Grätzel nous a permis d’identifier les colorants qui ont le plus de stabilité afin d’améliorer la robustesse chimique du système, de déterminer les contre-électrodes qui peuvent être des alternatives plus robustes, et aussi d’identifier des matériaux à moindre coût.”

Toutes sortes de prototypes ont été créés pour montrer le potentiel de cette technologie.

Une cellule produit environ un demi-volt: ce qui n’est pas assez pour les appareils tels que les téléviseurs mais suffisant pour alimenter beaucoup d’autres objets du quotidien. Paul Rebhan : “Ce n’est pas une technologie très compliquée, s’il y a une pile, on peut alors vraisemblablement faire fonctionner n’importe quoi”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

innovation

Gros plan sur les lasers à fibres