DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet de crise : Sarkozy sur le terrain social, les syndicats sceptiques

Vous lisez:

Sommet de crise : Sarkozy sur le terrain social, les syndicats sceptiques

Taille du texte Aa Aa

Le président français recevait les partenaires sociaux ce mercredi à l’Élysée, pour un “sommet de crise”. L’initiative se veut sociale, elle est tout autant politique pour Nicolas Sarkozy, à trois mois de la présidentielle. L’occasion pour lui de montrer qu’il propose des solutions sociale à la crise, notamment à destination des chômeurs. Des mesures qui s‘élèvent à près de 430 millions d’euros.

“Nous avons décidé qu’il n’y aurait aucune charge pesant sur les jeunes embauchés dans les très petites entreprises, a détaillé Nicolas Sarkozy. Nous avons également décidé un plan sans précédent de formation des chômeurs très éloignés de l’emploi, c’est-à-dire ceux qui ne connaissent plus l’activité professionnelle depuis au moins deux ans.”

A l’issue de la réunion, les réactions étaient mitigées. Plusieurs responsables syndicaux et politiques estiment que certaines mesures vont dans le bon sens, mais qu’il faudrait aller beaucoup plus loin.

La critique est encore plus vive de la part de la CGT. Son dirigeant, Bernard Thibault estime ainsi que “le président de la République retient un mauvais diagnostic de la situation pour justifier le chômage, ou tenter de justifier le niveau de chômage : ce serait de la faute des salariés qui coûteraient trop cher”. “Nous récusons cette affirmation”, ajoute-t-il.

La CGT avait appelé à un défilé ce mercredi dans les rues de Paris, pour dénoncer les mesures d’austérité adoptées ces derniers mois. L’occasion aussi de critiquer le sommet de crise organisé à L’Elysée. Une réunion décidée dans la précipitation, selon plusieurs manifestants.